chat > Affections urinaires

Après le traitement d'un trouble urinaire : Comment éviter les récidives ?

Votre chat a l’air d’avoir du mal à uriner ? Vous trouvez des flaques d’urine en dehors de la litière, ce qui ne lui était jamais arrivé ? Il se lèche beaucoup la zone génitale ? Son urine est teintée de sang ? Autant de signes qui doivent vous inciter à le présenter très rapidement à un vétérinaire.

Il faut toujours prendre très au sérieux les problèmes urinaires. En cas d’obstruction complète des voies urinaires, les reins risquent de souffrir et l’état général du chat va se détériorer rapidement. De plus, la douleur favorise le stress chez votre chat et le stress est un facteur de risque de troubles urinaires…

Des affections récidivantes

Les calculs se forment dans les voies urinaires lorsqu’un certain nombre de facteurs sont réunis : présence de minéraux précurseurs de calculs (magnésium, oxalate, calcium…), acidité adéquate, présence d’une infection urinaire, maladie favorisante (ex : diabète), etc. Tout l’intérêt du diagnostic vétérinaire est de mettre en évidence ces facteurs prédisposants pour mieux les éliminer.

Lors d’urolithiase, les calculs d’oxalate de calcium ont plus tendance à se reformer que les struvites : le taux de récidive est de 7 % (dans un délai de 2 ans en moyenne) mais les chats de plus de 15 ans ont un risque de récidive multiplié par 6 par rapport aux chats de moins de 4 ans1.

Lorsqu’une cystite apparaît sans lien avec des calculs ou une autre cause, la crise dure environ une semaine, avec ou sans traitement. Mais, même si le chat ne montre plus aucun signe ensuite, les récidives sont très fréquentes : plus de la moitié des chats rechutent si rien n’est fait pour limiter les risques ensuite.

Agir sur la composition de l’urine

Le vétérinaire peut vous aider à choisir l’aliment qui va modifier la composition de l’urine et créer des conditions défavorables à la formation de calculs.

  • Lorsqu’il s’agit de calculs de struvite, la simple mise en place d’un régime acidifiant l’urine permet d’éviter les récidives. Elle s’obtient en incorporant dans l’aliment des matières premières naturellement acidifiantes telles que les protéines animales, la méthionine, le chlorure d’ammonium ou l’acide phosphorique.
  • Quand des calculs d’oxalate de calcium sont en cause, il faut agir sur la dilution urinaire pour limiter les risques : plus le chat boit, plus son urine est diluée et moins les calculs risquent de se former. Une augmentation du taux de chlorure de sodium et de protéines encourage le chat à boire.
  • La dilution de l’urine est également bénéfique dans le cas d’une cystite d’origine inconnue. Lors de cystite ayant tendance à récidiver, le fait de donner une alimentation humide plutôt que des croquettes permet de faire baisser nettement la fréquence des épisodes de cystite. La supplémentation nutritionnelle en glycosaminoglycanes (GAG) chez des chats souffrant de cystite paraît aussi intéressante pour protéger la muqueuse de la vessie2.

Agir sur le milieu de vie du chat

Il a été démontré que l’enrichissement du milieu de vie aide à lutter contre la récurrence des crises de cystite chez les chats. Un chat qui a la possibilité de se cacher, de bouger, de grimper, de sortir (etc.) lutte mieux contre le stress. L’utilisation de phéromones de synthèse peut aussi donner des résultats intéressants.

Quand un chat est particulièrement anxieux, le vétérinaire lui prescrit parfois des médicaments antidépresseurs pendant plusieurs mois.

 

 Références :

1 - Albasan H et al. Rate and frequency of recurrence of uroliths after an initial ammonium urate, calcium oxalate, or struvite urolith in cats. J Am Vet Med Assoc 2009; 235: 1450-1455.

2 - Panchaphanpong J et al - Effects of oral administration of N-acétyl-d glucosamine on plasma and urine concentrations of glyosaminoglycane in cats with idiopathic cystitis. Am J Vet Res 2011; 72: 843-850.

 

> Découvrez la gamme Troubles urinaires

alimentation chat troubles urinaires

Les cystites et les calculs urinaires comptent parmi les affections les plus fréquentes et se traduisent par des symptômes variés : le chat passe plus de temps dans sa litière, se fait longuement sa toilette en région génitale, coloration rosée des urines révélant la présence de sang, etc.

En savoir plus sur la gamme Troubles urinaires