chat > Affections urinaires

Prévention des troubles urinaires : rôles clés de l'abreuvement et de l'alimentation

Prévention des troubles urinaires : rôles clés de l'abreuvement et de l'alimentation

Lorsqu’un chat boit suffisamment, son urine est naturellement diluée, il urine plus fréquemment et les calculs urinaires ont peu de chance de se former. Le risque d’inflammation de la vessie (cystite) est également moins important car la concentration des substances nocives et irritantes dans la vessie diminue.

Chez un chat qui a tendance à ne pas boire suffisamment, il est très important de stimuler l’abreuvement. Un des moyens de l’encourager à boire repose sur le choix d’un aliment formulé à cet effet.

Donner envie à votre chat de boire

Un chat de 4 kg nourri avec des croquettes a besoin de boire entre 160 et 250 ml par jour.

De l’eau claire doit être disponible en permanence, dans la maison et à l’extérieur si le chat sort. Renouvelez-la au moins une fois par jour, plus s’il fait chaud. Multipliez les points d’eau surtout si plusieurs chats vivent ensemble.

Espacez d’au moins 50 cm le bol d’eau et la gamelle de croquettes et placez la litière à un autre endroit de la maison pour éviter la pollution de l’eau. Choisissez un bol en verre, en métal ou en porcelaine plutôt que du plastique qui s’imprègne plus des odeurs.

Les chats qui aiment boire au robinet sont des bons candidats pour les fontaines à eau. Ces appareils procurent en permanence une eau fraîche, claire et bien aérée.

Vous pouvez aussi préparer des cubes de glace parfumée en versant par exemple le jus dilué de boîtes de thon au naturel dans le bac à glaçons. Laissez fondre les glaçons dans l’eau du chat pour aromatiser l’eau et la rendre attractive. Quelques gouttes de lait ou de bouillon de viande peuvent aussi lui plaire.

Choisir un aliment qui encourage le chat à boire

Les croquettes pour chat peuvent être formulées de manière à encourager l’abreuvement spontané. Le simple fait d’augmenter un peu la teneur en sel (chlorure de sodium) suffit pour pousser le chat à boire et donc à uriner plus. Contrairement à une idée reçue, une légère augmentation de la consommation de sodium n’a pas de conséquence sur la fonction rénale du chat, ni sur sa pression artérielle et son fonctionnement cardiaque, même chez les chats âgés. Les aliments riches en protéines favorisent également la consommation d’eau.

Un aliment en conserve contient en moyenne 80 % d’eau : une boîte de 250 g fournit donc au chat 200 ml d’eau ! Cette stratégie peut être recommandée chez les chats qui ont déjà présenté des épisodes de calculs ou une cystite à répétition, malgré la mise en place d’un aliment sec en principe bien adapté.

Favoriser de nombreux petits repas

De multiples petits repas stimulent l’abreuvement, le chat allant régulièrement boire à chaque fois qu’il mange quelques croquettes. L’étalement de la consommation alimentaire a un autre avantage : il maintient l’acidité de l’urine à un niveau quasi-constant, ce qui évite le risque de formation de cristaux de struvite après un gros repas.

 

Votre vétérinaire est votre meilleur conseiller

La nutrition constitue le pilier essentiel de la prévention des affections urinaires du chat. Votre vétérinaire pourra vous aider à bien choisir le régime alimentaire de votre chat, en fonction de ses facteurs de risque vis-à-vis de ces affections urinaires (âge, race, mode de vie, antécédents…)

 

> Découvrez la gamme Troubles urinaires

alimentation chat troubles urinaires

Les cystites et les calculs urinaires comptent parmi les affections les plus fréquentes et se traduisent par des symptômes variés : le chat passe plus de temps dans sa litière, se fait longuement sa toilette en région génitale, coloration rosée des urines révélant la présence de sang, etc.

En savoir plus sur la gamme Troubles urinaires