chien > Affections urinaires

Incontinence urinaire de la chienne

L'incontinence de la chienne âgée

La vessie est fermée par deux sphincters. Pendant qu’elle se remplit d’urine, la vessie se distend, les sphincters restant fermés. Quand la distension est maximale, la pression augmente, le système nerveux déclenche la miction et la vessie se vidange. Chez la chienne, l’incontinence urinaire est le plus souvent due à un relâchement des sphincters de la vessie, qui provoque des « fuites » intermittentes.

Facteurs de risque d’incontinence urinaire

Plus la chienne vieillit, plus le risque de relâchement des sphincters urinaires est important. L’influence réelle de la stérilisation demande à être confirmée mais environ 30 % des chiennes stérilisées de plus de 20 kg souffrent d’incontinence urinaire. Le problème se développe quelques mois à quelques années après l’opération.

La coupe de la queue multiplie le risque d’incontinence par 3,8 : les races boxer et doberman représenteraient 50 % des cas. Les autres races concernées sont le dogue allemand, le rottweiler, le bobtail, les braques, le berger allemand et le colley. L'obésité est un facteur important d'aggravation.

Autres causes de l’incontinence urinaire

Plusieurs maladies peuvent entraîner une incontinence urinaire : le diabète, les infections urinaires, les cystites (inflammation de la vessie), les calculs ainsi que des affections neurologiques (ex : hernie discale). Pour identifier la cause, outre les examens urinaires et sanguins, le vétérinaire doit souvent avoir recours à l'échographie ou à la radiographie.

Traitement médical efficace dans 80 à 90 % des cas

Ne grondez pas votre chienne quand vous découvrez une salissure car elle ne peut pas faire autrement. Ne renoncez pas non plus définitivement au tapis du salon car il existe des médicaments qui peuvent vous aider.

- Les œstrogènes font disparaître les symptômes chez 65 % des chiennes. Mais il existe parfois des effets secondaires (manifestations de chaleurs).

- D’autres médicaments, actifs sur le système nerveux, peuvent aider à maîtriser le fonctionnement des sphincters. Ce type de traitement marche bien chez les chiennes âgées.

En général, une prise par jour est suffisante, de préférence le soir au coucher.

La chirurgie : un dernier recours ?

Si la réponse n’intervient pas dans les 3 jours, le traitement médical a peu de chances d’être efficace. Il reste alors la possibilité d’une intervention chirurgicale : plusieurs techniques existent. La plus répandue consiste à déplacer la vessie vers l’avant et à comprimer l’urètre entre l’utérus et la paroi abdominale.

La chirurgie donne de bons résultats chez environ 50 % des chiennes opérées mais les récidives sont fréquentes.

Conclusion

Les propriétaires qui hésitent à faire stériliser leur chienne par crainte de voir se développer une incontinence urinaire peuvent être rassurés : non seulement le lien de cause à effet n’est pas clairement établi mais de plus, la médecine vétérinaire offre aujourd’hui de nombreuses solutions pour empêcher ces nuisances de se produire. Il faut insister sur l’importance de maintenir la chienne à son poids de forme même quand elle prend de l’âge.

 

> Découvrez la gamme Troubles urinaires

alimentation chien troubles urinaires

Les cystites et les calculs urinaires comptent parmi les affections les plus fréquentes et se traduisent par des symptômes variés : le chien urine plus souvent et en petites quantités, coloration rosée des urines révélant la présence de sang, se lèche régulièrement la région génitale, etc.

En savoir plus sur la gamme Troubles urinaires