chien > Affections urinaires

Troubles urinaires chez un chien : savoir les repérer et les identifier

On parle moins des calculs urinaires (ou urolithiase) chez le chien que chez le chat. Pourtant les chiens aussi sont capables de fabriquer ces petits « cailloux » susceptibles de les faire beaucoup souffrir ; chez l’homme, les douleurs engendrées par les calculs urinaires sont appelées des coliques néphrétiques.

Outre le fait que les urolithiases peuvent être très douloureuses pour l’animal, il est important de ne jamais tarder à traiter ce type de problème. Si les calculs persistent et grossissent, ils peuvent entrainer des séquelles rénales irréversibles.

Des signes classiques de cystite

Les calculs sont en général localisés dans la vessie ou dans l’urètre du chien. S’ils ne déclenchent aucun symptôme particulier au début, ils peuvent en revanche provoquer des signes caractéristiques chez le chien lorsqu’ils atteignent une taille importante et/ ou qu’ils provoquent des inflammations dans les voies urinaires. Le chien a du mal à uriner, il/elle se lèche l’extrémité du pénis/la vulve et il élimine souvent de toutes petites quantités d’urine. Du sang est visible dans l’urine dans 85 % des cas.

Si le calcul est assez gros pour empêcher l’évacuation de l’urine, il entraîne des lésions des reins ou de la vessie qui font que l’état général du chien se dégrade très vite.

Ne pas attendre pour consulter un vétérinaire

Plus tôt le chien est pris en charge, mieux c’est car si les conditions urinaires sont favorables, la taille des calculs peut continuer à augmenter, faisant plus de dégâts dans les voies urinaires.

Pour faire son diagnostic, le vétérinaire s’appuie sur plusieurs examens.

- Des analyses d’urine pour mettre en évidence d’éventuels cristaux en quantité anormale dans l’urine. L’examen peut aussi confirmer la présence d’une inflammation et indiquer qu’une infection bactérienne est présente.

- S’ils mesurent plus de 3 mm de diamètre, les calculs de struvite ou d’oxalate de calcium sont visibles à la radiographie. Les calculs d’urates sont par contre difficiles à visualiser. Une échographie de l’abdomen est également un examen très utile.

Analyse de la nature des calculs : une étape indispensable

Sans connaître la nature des calculs, il est très difficile de mettre en place un traitement et une stratégie de prévention adaptée.

Le vétérinaire peut s’appuyer sur plusieurs éléments pour tenter de prévoir la composition des calculs chez un chien. La race, les images radiographiques, l’acidité de l’urine, la présence ou non d’une infection urinaire (etc.) sont autant d’éléments qui peuvent orienter la suspicion. Mais aucune certitude ne peut être obtenue sans récupérer des calculs pour les faire analyser.

 

> Découvrez la gamme Troubles urinaires

alimentation chien troubles urinaires

Les cystites et les calculs urinaires comptent parmi les affections les plus fréquentes et se traduisent par des symptômes variés : le chien urine plus souvent et en petites quantités, coloration rosée des urines révélant la présence de sang, se lèche régulièrement la région génitale, etc.

En savoir plus sur la gamme Troubles urinaires