chat > Autres maladies chat

La malpropreté et la constipation chez le chat mature

malpropreté chat

Les causes de la malpropreté 

Le marquage urinaire est naturellement pratiqué par les chats entiers et les chats qui se sentent anxieux dans leur environnement. Mais quand un chat vieillit, il existe de nombreuses autres raisons qui peuvent favoriser la « malpropreté ». Un problème physique doit donc être recherché en priorité.

Les symptômes éventuellement présentés par votre chat (émission de petites quantités d’urine, douleur évidente à la miction, présence de sang dans l’urine) doivent être décrits au vétérinaire. Grâce à des examens complémentaires, il cherchera à identifier le problème parmi différentes causes possibles : calculs urinaires  (les calculs d’oxalate de calcium sont fréquemment observés chez les chats âgés), inflammation de la vessie, infection urinaire, etc.

Une douleur peut aussi expliquer les mictions inappropriées : un chat âgé souffrant d’arthrose peut par exemple avoir du mal à enjamber le bord du bac à litière s’il est trop haut. Certains troubles neurologiques liés à des lésions vertébrales (ex : étirement de la queue) peuvent provoquer une incontinence vraie chez le chat. C’est la relation avec un épisode traumatique qui oriente vers ce diagnostic. Enfin, rarement, l’incontinence urinaire est due à une dégénérescence cérébrale liée à l’âge.

Comment remédier à la malpropreté

S’il s’agit d’un problème de santé, votre vétérinaire mettra en place les mesures nécessaires pour améliorer la situation. Sur le plan comportemental, il est toujours très important de veiller à la propreté du bac à litière et de respecter les habitudes du chat. Plus il vieillit, moins il aime le changement !

La constipation

Il est fréquent d’observer un ralentissement du transit digestif avec l’âge : le chat est moins actif, il boit encore moins que d’habitude, son intestin devient paresseux… Il arrive aussi que la constipation soit une conséquence d’un traitement médical ou d’une opération chirurgicale subie par le chat.

Dans tous les cas, il faut aider votre chat à éliminer normalement car la constipation peut le faire beaucoup souffrir et elle peut avoir des conséquences graves sur sa santé. Si vous observez que votre chat a du mal à déféquer (il prend son temps et miaule, force pour faire des toutes petites crottes, consultez votre vétérinaire sans attendre. Des solutions existent. N’attendez pas que votre chat perde l’appétit.

Sur le plan nutritionnel, il est probable que votre vétérinaire vous conseillera de donner à votre chat un aliment enrichi en fibres végétales, contenant par exemple du psyllium ou d’autres types de fibres solubles, permettant aux matières fécales d’être évacuées plus facilement. L’ajout modéré de fibres insolubles (cellulose) permet en plus de stimuler les contractions de l’intestin.

Pour limiter le risque de constipation, faites bouger votre chat, encouragez le à boire plus (proposez-lui des aliments humides) et aidez-le à garder ou à revenir à son poids de forme car l’excès de poids favorise la constipation.

Découvrez les aliments chat