chat > Autres maladies chat

Tumeurs mammaires chez la chatte

Environ 12 % des chats sont victimes d’une affection cancéreuse au cours de leur vie. Chez les chattes qui n’ont pas été stérilisées, ce sont les tumeurs mammaires qui dominent. Chez la chatte, les tumeurs mammaires apparaissent en moyenne vers 11 ans (9 à 13 ans) mais des formes précoces sont possibles dès l’âge de 4 ans*.

Parmi les chats de races, les siamois semblent plus prédisposés que d’autres aux tumeurs mammaires.

Attention aux « pilules » contraceptives ! 

Les molécules utilisées pour prévenir les chaleurs (les fameuses « pilules » pour chattes) contiennent des progestatifs. Ces médicaments sont à réserver aux chattes que l’on veut faire reproduire plus tard, telles que les chattes de race. Leur utilisation à long terme est très déconseillée car les effets secondaires sont nombreux et parfois très graves. Un  traitement prolongé chez la chatte augmente le risque d’apparition de nombreuses maladies, dont les tumeurs mammaires.

Si vous n’envisagez pas de faire reproduire votre chatte, optez plutôt pour l’intervention chirurgicale : plus fiable, moins contraignante et moins dangereuse pour sa santé.

Un effet protecteur de la stérilisation 

« Une chatte doit faire une portée dans sa vie : c’est important pour son équilibre ». Cette croyance ne repose sur aucun argument rationnel. La stérilisation est même plutôt une bonne chose pour la santé de la chatte. La stérilisation précoce (avant les premières chaleurs) diminue (voire annule) le risque de développer des tumeurs mammaires.

En revanche, la stérilisation au moment du retrait des tumeurs mammaires ne semble pas augmenter significativement la durée de vie des chattes atteintes.

La chirurgie est incontournable 

Le traitement d’une tumeur mammaire passe par la chirurgie : le vétérinaire fait l’ablation de la ou des tumeur(s) et retire aussi les ganglions associés. Le nombre de tumeurs chez une même chatte n'influence pas le pronostic à condition que l’ablation des tumeurs, lorsqu'elles sont multiples, soit complète.

Un pronostic souvent sombre 

Contrairement aux chiennes, les chattes âgées non stérilisées développent fréquemment des carcinomes mammaires, soit des tumeurs malignes très agressives dans la majorité des cas.

Le pronostic d’une tumeur mammaire dépend surtout de la prise en charge précoce de l’affection par le vétérinaire. Plus on laisse la tumeur grossir, plus le pronostic est mauvais. Quand la tumeur mesure plus de 2 cm (comme c’est le cas pour la moitié des tumeurs en moyenne chez les chattes), la probabilité que la tumeur ait métastasé est importante et l’espérance de vie de la chatte est alors très diminuée.

La présence de métastases dans les ganglions associés aux mamelles assombrit le pronostic. Il en est de même si la tumeur récidive à proximité de son site initial après l’intervention chirurgicale.

Dans l’intérêt de la chatte, si vous remarquez qu’une ou plusieurs mamelles sont œdématiées, chaudes ou douloureuses, faites examiner votre animal le plus tôt possible par un vétérinaire.

*Abadie J. Tumeurs mammaires : vers une nouvelle classification pronostique ? L’Essentiel vétérinaire 2012 ; 242 : 11-12.

 

Découvrez nos aliments adaptés pour chat