chien > Autres maladies chien

Tumeurs mammaires chez la chienne

Les tumeurs mammaires constituent une affection fréquente des chiennes âgées qui n’ont pas été stérilisées. Selon une étude suédoise1, les tumeurs mammaires affectent environ 13 % des chiennes au cours de leur vie ; la moyenne d’âge des chiennes atteintes est de 8 ans en moyenne. 

Certaines races canines paraissent plus à risque que d’autres vis-à-vis des tumeurs mammaires : c’est le cas de l’English springer spaniel, du cocker américain, du Leonberg et du dogue allemand.

Attention aux « pilules » contraceptives ! 

Supprimer les chaleurs d’une chienne par des traitements hormonaux augmente considérablement le risque de tumeur mammaire. Si vous n’avez pas l’intention de faire naître des chiots, préférez la stérilisation chirurgicale aux médicaments.

Un effet protecteur de la stérilisation ? 

Il existe probablement un effet protecteur de la stérilisation  sur le risque de tumeurs mammaires, même si on manque encore de preuves scientifiques pour le prouver2. L’ensemble des vétérinaires continue cependant à recommander de stériliser tôt les chiennes non destinées à reproduire. Le risque d’observer une tumeur mammaire serait divisé par 7 si la chienne est stérilisée et la probabilité serait même quasi-nulle si les ovaires sont enlevés avant les premières chaleurs.

Une fois une tumeur apparue, la stérilisation ne présente en revanche plus d’intérêt pour augmenter l’espérance de vie de la chienne.

Surveiller les chiennes qui font des « lactations nerveuses » 

Après leurs premières chaleurs, de nombreuses chiennes présentent une lactation de « pseudo gestation » : les mamelles augmentent de volume et un liquide blanchâtre coule des mamelles. Certaines chiennes voient leur comportement très modifié et se comportent comme si elles allaient mettre bas (recherche d’endroits calmes, préparation d’un « nid », etc.). Le risque de tumeur mammaire est plus élevé chez ces chiennes que lorsqu’aucun comportement de ce type n’est observé, surtout si les lactations nerveuses sont fréquentes. Le pourcentage de tumeurs graves (malignes) est aussi plus important chez les chiennes prédisposées aux lactations nerveuses.

La chirurgie est incontournable 

En général, le premier traitement d’une tumeur mammaire est chirurgical : le vétérinaire fait l’ablation de la tumeur et retire aussi les ganglions associés. Quand la tumeur est importante (> 5 cm), ou lorsqu’il existe des métastases, un traitement médical supplémentaire peut être proposé ensuite (chimiothérapie).

Un pronostic variable 

Le pronostic d’une tumeur mammaire dépend surtout de la prise en charge précoce de l’affection par le vétérinaire. Plus on laisse la tumeur grossir, plus l’espérance de vie de la chienne se réduit. Lorsque la tumeur mesure moins d'un cm, toutes les chiennes opérées sont vivantes 3 ans plus tard. Si la tumeur excède 5 cm, le taux de survie à 2 ans tombe à 55 %3

Toutes les tumeurs mammaires ne sont pas graves mais, dans l’intérêt de la chienne, si vous remarquez qu’une ou plusieurs mamelles sont œdématiées, chaudes ou douloureuses, faites examiner votre animal le plus tôt possible par un vétérinaire.

Découvrez nos aliments adaptés pour chiens 


1 – Jitpean S et al. Breed variations in the incidence of pyometra and mammary tumours in swedish dogs. Reproduction in Domestic Animals. 2012; 47: 347-350.

 

2 – Beauvais W et al. The effect of neutering on the risk of mammary tumours in dogs - a systematic review. J Small Anim Pract 2012; 53: 314-322.

 

3 – Lanore D. Tumeurs mammaires : facteurs pronostiques et prise en charge raisonnée. L’Essentiel vétérinaire 2014; 319: 19-20.