chien > Bon à savoir

Le chiot et la neige


L’hiver est une saison à risque pour votre chiot. Des températures négatives et le risque de chutes de neige deviennent fréquents. En règle générale, la majorité des chiots adorent jouer dans la neige pour le plaisir de leur maitre. Cependant votre compagnon s’expose ainsi à certains risques liés à cet environnement neigeux. 

Les gelures

 
Les gelures peuvent se manifester par temps froid, par un vent glacial ou par un temps de séjour trop long dans la poudreuse. Le plus souvent, elles touchent les parties du corps les moins vascularisées : notamment les pattes, les oreilles et les testicules chez les mâles. Les gelures sont très douloureuses et selon leur degré d’intensité, elles peuvent provoquer une destruction cutanée. 
Mais contrairement aux brûlures, les gelures cicatrisent assez bien. La vaseline ou la glycérine restent des remèdes encore largement utilisés pour soigner les petites engelures. Dans le cas de gerçures plus sévères, il vous faut consulter votre vétérinaire. 

Autres risques 


     La réverbération du soleil sur la neige peut engendrer des problèmes oculaires. Il convient donc de rester prudent en cas de journées ensoleillées.
     Emporté par son excitation et pour se désaltérer, votre chiot peut vouloir manger de la neige. Ne le laissez pas faire. Une trop grande ingestion de cette dernière peut provoquer de graves troubles digestifs (gastrite, diarrhées).
     En ville ou dans les stations de sports d’hiver, sur les trottoirs, la neige est souvent mélangée avec du sel de déneigement qui peut occasionner des irritations entre les doigts et sur les coussinets de votre chiot. Pour se soulager, votre animal va se lécher et ingérer ce sel, provoquant ainsi des vomissements voire une intoxication sérieuse.

Certaines précautions s’imposent donc pour éviter ces inconvénients.

  • Appliquer, avant la promenade, une pommade sur les coussinets, que vous trouverez chez votre vétérinaire.
  • Au retour de votre promenade, ôter les amas de neige entre les doigts.
  • Le sécher et insister sur les zones à risque (oreilles, pattes, testicules)
  • Lavez au retour les pattes et les coussinets de votre compagnon pour le débarrasser d’éventuels sels de déneigement.
  • Utilisez éventuellement des bottines du même type que celles utilisées par les 
    « mushers » des attelages de chiens de traineaux pour éviter ces contraintes.

Ces précautions prises, vous pourrez passer de grands moments de complicité avec votre chiot lors de vos ballades hivernales.