chien > Comportement

Mon chien mange ses crottes : est-ce normal?

coprophagie du chien

Causes comportementales

Une chienne ingère spontanément les matières fécales de ses chiots nouveaux-nés pour que le nid reste propre. Au début de sa vie, un chiot ingère n'importe quoi et il est souvent attiré par l’odeur des selles de ses congénères ou d’autres espèces, comme le crottin de cheval. Certaines races le font plus que d’autres, comme par exemple les chiens bouviers… Jusque là rien d’anormal.

Difficile de savoir quand l’ingestion accidentelle devient une habitude : certains chiens imitent le comportement d’autres chiens.
D’autres « jouent » à faire disparaître leurs selles avant que le maître ne nettoie ! A moins que, craignant d’être punis pour avoir déféqué à l’intérieur, le chien fasse disparaître l'objet du litige…

Le stress est un facteur favorisant la coprophagie : elle apparaît souvent chez les chiens abandonnés qui arrivent dans un refuge ou chez les animaux qui s’ennuient lorsqu’ils sont seuls.
 

Causes pathologiques

Un chien est plus tenté de consommer ses selles si elles contiennent des éléments non digérés, qui sont attractifs pour lui. Toutes les causes de mauvaise digestion peuvent donc favoriser la coprophagie : parasitisme, gastrite chronique mais aussi et surtout, sécrétion insuffisante d’enzymes digestives par le pancréas. Les selles sont alors molles, graisseuses, claires et sentent le rance. Le chien maigrit alors qu’il mange autant voire plus qu’avant. Environ 50 % des cas d’insuffisance pancréatique sont observés chez le berger allemand mais pas seulement : on retrouve cette affection chez le colley, le Terre-Neuve, le berger belge, les chiens nordiques…
 

Causes nutritionnelles

Un chien peut aussi manger ses crottes parce qu’il consomme un aliment insuffisamment digestible ou en trop grande quantité, quand l’aliment n’est pas assez riche en énergie. Des particules alimentaires non digérées se retrouvent alors dans les selles, ce qui les rend appétentes pour le chien. Attention à toujours à choisir un aliment dont la concentration énergétique correspond aux besoins du chien !
 

Traitements et prévention

Mis à part le risque accru de contamination parasitaire (quand il consomme les selles d’un animal mal vermifugé), la coprophagie ne nuit pas à la santé du chien. Mais ce comportement est très perturbant pour les humains !

Pour essayer de faire passer cette habitude, il faut donc passer en revue les différentes causes avec le vétérinaire et les traiter si nécessaire :

  • examen des selles pour repérer des parasites ou des signes de mauvaise digestion

  • bilan de santé, en particulier au niveau digestif

  • vérification de l’adéquation du régime alimentaire aux besoins du chien.

 

Quand la coprophagie dure depuis longtemps, une thérapie comportementale est presque toujours nécessaire : elle implique de lutter contre l’ennui, d’éliminer les facteurs éventuels de stress, d’emmener le chien faire ses besoins en laisse pour l’empêcher de pouvoir consommer ses crottes ensuite, etc.

Différents produits végétaux sont parfois indiqués lors de coprophagie : comme des extraits de yucca et/ou de pépins de raisin, destinés à éliminer l’odeur des selles. Leur efficacité n’est pas garantie…