chien > Croissance

Comment éduquer son chiot pour bien vivre ensemble !

Dans la nature, le chien vit dans un groupe aux règles sociales hiérarchisées et complexes. Pour bien vivre ensemble, il faut lui apprendre les rituels sociaux le plus tôt possible c'est à dire à l'âge ou il possède de très bonnes capacités d'apprentissage.


Eduquer son chiot est indispensable pour votre confort et celui des autres ;  votre chien doit savoir obéir aux règles de base de la vie en société.
 

Le choix de son espace

Pour son équilibre, le chiot doit avoir son coin à lui, avec un panier ou une couverture, situé de préférence dans un endroit calme, loin des passages fréquents.

C’est à cette place qu’il se réfugiera s’il en éprouve le besoin. Si vous tolérez qu’il s’installe dans les premiers temps sur le canapé ou le lit, il vous sera très difficile, voire même impossible de l’en déloger lorsqu’il sera adulte.
 

Apprenez à votre chiot à rester seul

Déjà initié au détachement de sa mère, cette étape est indispensable lorsque le chiot arrive dans son nouvel environnement. Son maître doit lui apprendre à devenir indépendant.

Pour cela, avant chacun de vos départs, évitez de trop le solliciter, et ne manifestez pas trop de joie à votre retour. Cette attitude est le meilleur moyen d’atténuer tout stress de votre chiot.
 

La propreté du chiot

Un chiot qui arrive dans une maison n’est généralement pas propre sauf sur son lieu de couchage. L’apprentissage de la propreté doit se faire lorsque le chiot est en bonne santé.

  • Sortir le chiot le plus fréquemment possible, notamment après ses repas ou ses siestes.

 

  • Bien penser à le récompenser soit par la voix, soit par des caresses, dès qu’il s’exécute à l’endroit voulu. Eviter la technique du papier journal dans la maison car le chiot va s’habituer à ce lieu et il attendra de rentrer à la maison pour faire ses besoins.

 

  • Quand le chiot a compris qu’il devait se soulager dehors, le travail du maître n’est pas terminé; il faut maintenant lui apprendre le caniveau.

 

La punition du chiot

Pour être efficace, elle doit intervenir sur le fait. Si ce n'est pas le cas, elle est inutile. La punition a posteriori pourrait au contraire être cause d’anxiété chez le chiot qui ne comprendrait pas votre attitude.

La punition peut être directe, en saisissant par exemple la peau du cou du chien et le secouant légèrement (ce qui est une reproduction du comportement maternel). Ne jamais taper dans l’intention de faire mal !

La punition doit cesser immédiatement lorsque le chien montre une posture de soumission. Lorsqu’il se couche ou qu’il urine par peur, arrêtez de le gronder : il a compris !

Dans tous les cas, demandez conseil à votre vétérinaire qui saura vous indiquer les règles de bonne conduite et d’éducation en matière de chiot. 
 

> Découvrez la gamme Croissance

alimentation chien croissance

Alimentation pour chiots et jeunes chiens. Des aliments conçus pour les besoins de croissance du jeune chien.

En savoir plus sur la gamme Croissance