chien > Education

Le chien fugueur

chien fugueur

Le chien fugueur quitte son territoire de vie sans permission. Le plus souvent, il revient spontanément, ou il est retrouvé au bout de quelques heures. Parfois jamais malheureusement. 
 

Causes :

Les chiens de traîneaux, le husky Sibérien en particulier, ont besoin de beaucoup marcher et de parcourir de grands espaces. Certaines lignées dans toutes les races sont disposées génétiquement à fuguer.

Le chien n’est pas ou pas encore éduqué au rappel et, malheureusement, au cours d’une promenade sans laisse, il s’échappe et ne revient pas.

Il voit un autre chien qui l’attire irrésistiblement et lui fait oublier le peu d’éducation qu’il a reçue. Il fugue de chez lui à la recherche d’une chienne en chaleurs dont il a senti les phéromones ou d’un chien pour être en bonne compagnie. Il est normal qu’une chienne en chaleurs quitte le domicile familial, même si elle est par ailleurs très obéissante en dehors de cette période délicate. Il éprouve le besoin de continuer à explorer son environnement et de marquer son passage en tous points. Il a besoin de chasser seul ou de faire des dégâts en dehors de chez lui. Une phobie d’un coup de tonnerre, d’un coup de fusil ou d’un pétard le fait courir sans s’arrêter.

Il existe des crises d’épilepsie qui se traduisent uniquement par une fugue.
 

Reconnaissance facile du fugueur qui est en danger et est un danger lui même

D’abord, le chien n’est plus là. Il a pu être volé ou recueilli par de braves gens qui l’ont gardé ou conduit dans une fourrière. Il rentre avec des traumatismes plus ou moins visibles : boiteries, plaies diverses, morsures, souillures de son pelage.

S’il a occasionné un accident, tué des volailles dans une basse-cour ou des brebis en alpage, son maître étant responsable va être incriminé officiellement. Il a intérêt à avoir souscrit une assurance de responsabilité civile mentionnant la présence du chien et allant souvent de pair avec l’assurance de son habitation. 
 

Que faire pour éviter la fugue ou la récidive ?

Il est important de promener le chien loin de son domicile le plus souvent possible. Pratiquer un sport canin régulièrement peut être une bonne initiative. Faire une parfaite éducation au rappel par la méthode naturelle. Faire respecter la hiérarchie et l’obéissance au maître en tous temps et en tous lieux.  

Il est conseillé, lorsqu'on a un chien fugueur de fermer les portes et le portail du jardin et de renforcer les clôtures à leur base en les enterrant si besoin. En ce qui concerne leur hauteur, le sommet à 2 mètres légèrement incliné vers l’intérieur, suffit.


Au cours, de la promenade, n'hésitez pas à appeler le chien sans agressivité.

Lors d'une fugue, ne quittez pas l’endroit où vous l'avez vu pour la dernière fois. S’il revient, non seulement il ne faut pas le gronder mais encore il vaut mieux le féliciter chaleureusement, même si on n’en a guère envie. 

N'hésitez pas à consulter votre vétérinaire pour toute question concernant l’éducation de votre chien.