chien > Les races de chiens

Le Labrador, graine de champion

Origine : Grande-Bretagne

 

Poids :

Le poids moyen  se situe en général entre 25 et 30 kg.
 

Aspect général

Le Labrador retriever est un chien fortement charpenté, au rein court et au corps puissant. Le pelage court et dense, très résistant aux intempéries, peut être noir, jaune ou marron (chocolat). La queue est un trait distinctif de la race : très épaisse à la base, elle s’effile ensuite et a un aspect rond dit en « queue de loutre ».

 

Historique

Malgré son nom, le Labrador serait plutôt originaire de l’île de Terre-Neuve, où il était utilisé au XVIIème siècle pour rapporter des poissons échappés des filets. Son poil était déjà d’une imperméabilité remarquable. Certains de ces chiens auraient été ramenés en Angleterre au début du XIXème siècle, où ils ont continués d’être utilisés pour leur bonne adaptation aux milieux humides et à leur aptitude au rapport. Depuis, le Labrador a conquis le monde entier !

 

Caractère

Surnommé le « roi des retrievers », le Labrador a une finesse de nez qui a fait sa réputation. Flair, courage, endurance, ténacité et docilité étant liés chez lui, ce chien est aujourd’hui un auxiliaire précieux de l’homme dans de nombreux domaines : pistage, secourisme, chien guide, etc. Ce compagnon très fidèle s’adapte à tous les milieux, du moment qu’il peut faire plaisir à son maître. Il sait se faire aimer de tous.

 

Conseil alimentaire pour le Labrador retriever

- Si le poil du Labrador est si imperméable, c’est qu’il est recouvert d’une « cire » (le sébum) particulièrement abondante. Plusieurs vitamines interviennent dans la sécrétion du sébum : vitamine A mais aussi biotine, choline, inositol, acide pantothénique… Un Labrador a besoin d’un aliment qui lui apporte largement toutes ces vitamines, plus des sources d’acides gras insaturés nécessaires à la brillance et à l’éclat du pelage (huile de poissons et de bourrache).

- La gourmandise, voilà le principal défaut du Labrador. Si vous ne prenez pas garde, il va rapidement accumuler des kilos superflus, rien qu’en finissant le goûter des enfants. De plus, il a naturellement une masse grasse importante, qui ne demande qu’à s’accroître. S’il est stérilisé, le risque d’obésité est encore plus net. Un régime hyperprotéique et une teneur modérée en matières grasses contribuent à entretenir sa musculature sans lui apporter de calories excédentaires. Un taux de fibres important dans son alimentation contribue à apaiser un peu son appétit glouton.

- Qu’il soit ou non en excès de poids, le Labrador fait partie des races menacées par plusieurs affections du squelette : dysplasie de la hanche, ostéochondrose du coude, arthrose précoce… Pour protéger ses articulations, l’action conjointe de la glucosamine et de la chondroïtine peut être bénéfique, à condition d’en faire profiter le chien avant que l’usure ne s’installe. Plus le chien est actif, plus il profitera aussi d’un apport renforcé en antioxydants (vitamines E et C, béta-carotène, lutéine, sélénium…) pour retarder l’apparition de l’arthrose.

 
En savoir plus sur le Labrador Retriever.