Retour aux articles
Prevention parasites chiot

Prévenir les parasites du chiot et vermifugation

Les ascaris sont présents dès la naissance

La contamination initiale a lieu via le placenta ou le lait maternel. Les larves d’ascaris migrent ensuite dans l’organisme du chiot et finissent par se localiser dans l’intestin où elles atteignent le stade adulte et commencent à pondre des œufs qui sont rejetés avec les selles. Au cours de leur migration, les larves d’ascaris passent par l’appareil respiratoire. Une forte infestation par des larves d’ascaris peut expliquer une toux chez des très jeunes chiots.

Un seul traitement ne peut pas débarrasser le chiot de tous les ascaris car la plupart des vermifuges utilisables chez le chiot sont actifs contre les vers adultes mais pas contre les larves. Plusieurs administrations sont donc nécessaires pour éliminer les ascaris au fur et à mesure que ces derniers finissent leur développement. Des vermifugations régulières limitent également le risque de contamination de l’environnement par les œufs du parasite.

En élevage, les chiots doivent être vermifugés dès l’âge de 15 jours. Pour une efficacité maximale, il faut renouveler le traitement tous les 15 jours jusqu’à l’âge de 2 mois. Lorsque le chiot sevré quitte l’élevage pour aller vivre dans un milieu protégé (sans autre chien à proximité, avec un accès à l’extérieur limité…), il est possible de ralentir la fréquence des traitements : une vermifugation vers 8 semaines et une à 12 semaines sont alors suffisantes.

Une forte infestation parasitaire est susceptible d’affaiblir les défenses immunitaires du chiot : il est donc important de le vermifuger quelques jours avant les primo-vaccinations (autour de 8 semaines) et les premiers rappels (vers 12 semaines).

 

Vermifuges pour chiot : traitement de 3 à 12 mois

 

Après 3 mois, la fréquence idéale de vermifugation est d’une fois par mois jusqu’à l’âge de 6 mois, puis d’une fois par trimestre ensuite. Le rythme d’administration dépend de l’infestation du milieu et du mode de vie du chiot. S’il est amené à vivre au milieu de chiens adultes (stage d’éducation, mise en pension), il est fortement conseillé de le vermifuger avant l’entrée dans les nouveaux locaux.

Le vermifuge idéal pour tous les chiots n’existe pas. Tout dépend du degré d’infestation, de l’âge du chiot, du nombre d’animaux à traiter… Certains chiots sont plus sensibles que d’autres, comme les colleys et d’autres races apparentées. Demandez conseil à votre vétérinaire.

Les vermifuges se présentent sous forme de comprimés, de liquide ou de pâte à administrer à la seringue, ou encore en pipette à appliquer sur le pelage (« spot on »). Lisez bien le mode d’emploi avant l’utilisation : même si la sécurité d’emploi est généralement importante, la dose est à adapter au poids du chiot. 

> Voir aussi les conseils vétérinaires