chien > Reproduction et Gestation

Chiots nouveaux-nés : soyez vigilants !

Tout stress subi par la chienne après la mise bas risque d’avoir des conséquences sur son comportement maternel et la production de lait. Surveillez-la mais sans la déranger en permanence. Dans les premiers jours, n’intervenez auprès des chiots que si quelque chose d’anormal vous inquiète.
 

Fréquence des tétées ?

Au début, la chienne doit rester au contact de ses chiots pour leur permettre de téter. Si elle refuse, il faut la mettre en confiance et la rassurer pendant que les chiots tètent. Une fois qu’ils ont commencé, l’éjection du lait devient un réflexe pour la chienne.

Il est primordial que les chiots tètent dans les premières heures suivant la mise bas : ce premier lait (le colostrum) est riche en anticorps, ils vont protéger les chiots des infections pendant plusieurs semaines. Naturellement, les chiots nouveaux-nés absorbent des très petites quantités de lait à chaque tétée mais renouvellent leur prise jusqu’à 20 fois par jour !

Un chiot qui a faim dort moins que les autres et pleure plus. N’attendez pas qu’il perde le réflexe de téter pour le nourrir et qu’il s’affaiblisse : encouragez-le en plaçant sa bouche autour de la mamelle tout en pressant doucement celle-ci afin de faire arriver quelques gouttes de lait sur la langue du chiot.
 

Température dans l’environnement ?

A la naissance, les chiots sont incapables de réguler leur température. Ils ont besoin du contact de leur mère pour se réchauffer. Ils risquent de tomber en hypothermie pendant que la chienne s’absente s’il fait trop froid autour d’eux. A l’inverse, un chauffage excessif du nid peut faire fuir la mère. Attention à ne pas surchauffer !
 

Croissance des chiots ?

Procurez-vous un pèse-bébé et pesez les chiots tous les jours dès la naissance pendant les trois premières semaines : ils doivent doubler leur poids de naissance en 10 à 12 jours. Un chiot qui n’a pas atteint ce seuil ou dont le poids stagne ou décroît pendant deux jours consécutifs doit impérativement recevoir du lait maternisé au biberon, même s’il tête encore sa mère.

Les trois premières semaines des chiots représentent une phase critique. L’essentiel de la mortalité des chiots se concentre à cette période. N’hésitez pas à questionner votre vétérinaire si quelque chose vous semble anormal chez la chienne ou les chiots.