chien > Reproduction et Gestation

Du début des chaleurs à l’accouplement

Chaleurs chienne

Une chienne n’a pas « besoin » de porter des chiots une fois dans sa vie pour rester en bonne santé physique et psychique. L’objectif est avant tout de faire naître des chiots que vous aurez plaisir à élever au moins pendant une courte période ; peut-être déciderez-vous même d’en garder un pour vous !
 

Age idéal des reproducteurs

Une chienne présente ses premières chaleurs avant d’avoir fini son développement. Il est fortement conseillé d’attendre les troisièmes chaleurs avant de la faire reproduire : soit l’âge de 2 à 3 ans (la puberté est plus tardive chez les grandes races). En revanche, ne traînez pas trop : le pourcentage de complications à la naissance augmente si une chienne a plus de 6,5 ans lors de sa première mise bas.

Quant au mâle, il faut qu’il ait au moins 1 an (pour les petites races) à 2 ans (pour les grandes races) pour avoir plus de chances de réussir l’accouplement.
 

Repérage des chaleurs de la chienne

Au début des chaleurs, la chienne perd du sang. La plupart du temps, elle devient fécondable quand les pertes vulvaires deviennent blanches, soit au bout de 10 jours en moyenne. Observez bien le comportement de la chienne : lorsqu’elle dévie latéralement la queue dès qu’on touche la région du périnée, elle est devenue réceptive et cette période dure en général une semaine.

Ne laissez jamais votre chienne en chaleurs sans surveillance : les chiens du voisinage vont la repérer très vite et la chienne aura tendance à ne pas attendre le mâle que vous lui aurez choisi !
 

Programmation de la saillie

Avant de programmer l’accouplement, soyez sûr que la chienne est en bonne santé, bien vermifugée et bien vaccinée. C’est important pour la santé des futurs chiots.

Une chienne ovule en général au 12ème-13ème jour des chaleurs, soit 2 jours après le moment où elle ne repousse plus les mâles. L’idéal est alors de programmer l’accouplement 2 jours après l’ovulation, soit 14 à 16 jours après le début des chaleurs.

La durée des différentes phases du cycle ovarien varie cependant beaucoup d’une chienne à l’autre. Pour maximiser les chances de fécondation, demandez à votre vétérinaire de suivre l’évolution des chaleurs : grâce à des frottis vaginaux et/ou à des dosages hormonaux, il pourra vous aider à déterminer le moment optimum pour la saillie.
 

Observer l’accouplement

Il est d’usage d’amener la chienne chez le mâle, pour ne pas perturber la libido de ce dernier ! Une fois les chiens en présence, laissez-les faire connaissance et observez les de loin. L’accouplement dure en moyenne 15 minutes mais peut durer jusqu’à une heure. Il est inutile de vouloir forcer ou précipiter les choses : la chienne doit accepter la saillie.

N’intervenez surtout pas une fois que le mâle a chevauché la chienne et qu’il s’est retourné. Cette phase où les chiens sont « collés » est importante pour la réussite de la fécondation. Vous risqueriez de leur faire mal en les séparant brutalement. Le mâle possède un os dans le pénis qui peut se fracturer.

Une fois l’accouplement effectué, continuez à surveiller votre chienne jusqu’à la fin des chaleurs : il arrive parfois que la chienne soit fécondée par un autre mâle et que les chiots d’une portée aient deux pères différents !