chat > Soin et hygiène

Les mues du chat : des périodes à risque

La mue du chat

Si votre chat sort régulièrement, sans doute avez-vous observé, au printemps et à l’automne, qu’il chat perd encore plus de poils que d’habitude… La mue est un phénomène naturel qui permet à votre chat de garder un beau pelage en toutes saisons.

Chez le chat, la croissance des poils se déroule selon plusieurs phases, dont la succession est liée à la durée d’éclairement pendant la journée, surtout pour les chats qui passent du temps dehors. Chez un chat d’intérieur, peu soumis à la lumière naturelle, le renouvellement du pelage a lieu toute l’année et les mues sont moins nettes. 
 

Toilettage intensif pendant les mues du chat

Au printemps et en automne, l’ensemble du pelage se renouvelle activement : les nouveaux poils poussent d’environ 3 mm en 10 jours et accélèrent la chute des anciens. C’est le moment où le chat risque d’avaler une quantité considérable de poils en se toilettant.

Un chat passe en effet 2 à 4 heures par jour à lécher son pelage ! Sa langue râpeuse (qui nous chatouille tant quand il nous lèche) est d’une efficacité redoutable pour se nettoyer car elle est couverte de papilles cornées qui agrippent les poils morts et les particules mêlées au pelage. Elle agit comme une étrille naturelle.

Le pelage d’un chat contient jusqu’à 1600 poils par cm2 et la quantité de poils qui transite dans le tube digestif d’un chat peut atteindre 100 mg par kg et par jour en période de mue. Un chat peut avaler assez de poils en une journée pour remplir un cube de 10 cm de côté ! Sur une année, le volume peut atteindre 1,5 à 3 litres au total, soit 60 à 120 g de poils.
 

Comment se forment les boules de poils ?

Les poils sont normalement éliminés avec les selles mais ils ont parfois tendance à s’agglomérer et former des boules dans l’estomac (ces pelotes de poils agglomérés sont aussi appelées des trichobézoards.) Lorsqu’elles ne sont pas régurgitées, les boules peuvent considérablement ralentir le transit du chat, voire l’arrêter complètement. Les mues de printemps et d’automne représentent des périodes à risque important de boules de poils, surtout pour un chat d’intérieur dont le transit intestinal a tendance à être un peu paresseux. Vérifiez toujours que votre chat élimine ses selles facilement et régulièrement.

Des vomissements à répétition, une alternance de constipation et de diarrhée, une perte d’appétit, un chat tristounet… Ce sont des signes qui accompagnent fréquemment la présence de boules de poils. En cas de doute, consultez votre vétérinaire.
 

Prévenir la formation des boules de poils

- Pour éliminer un maximum de poils morts et éviter que votre chat n’en avale trop en se léchant, brossez-le et peignez-le souvent, surtout en période de mue.

- Pensez aussi à protéger votre chat de l’infestation par les puces, été comme hiver. La présence de parasites stimule le léchage et augmente donc le risque de formation de boules de poils dans le tube digestif.

- Enfin, le risque de formation de boules de poils peut être considérablement diminué en donnant à votre chat un aliment spécial, enrichi en fibres. Certaines fibres végétales peuvent en effet limiter la formation des boules (par effet diluant) et faciliter leur évacuation (en jouant sur la consistance des selles).