chat > Soin et hygiène

Une bonne alimentation pour améliorer le pelage

poils chat

L’alimentation influence la beauté du pelage à plusieurs niveaux : elle permet le renouvellement régulier des poils, influence la synthèse du sébum (cette cire naturelle sécrétée par la peau à laquelle le pelage doit sa brillance) et permet la fabrication de pigments qui colorent le pelage.
 

Fournir tous les nutriments indispensables au renouvellement du pelage

Tout déficit nutritionnel, même ponctuel, peut entraîner des répercussions visibles sur le pelage.

 

Des poils composé de protéines à 95 %

On estime que 25 à 30 % des besoins en protéines d’un chat servent à couvrir les besoins de la peau et du pelage. Un déficit en protéines ou un apport insuffisant en acides aminés soufrés, très présents dans les poils, rendent les poils cassants.

Du zinc pour la croissance des poils

Cuivre, fer, zinc (…), tous les oligo-éléments sont indispensables à la pousse du poil mais le zinc a un rôle majeur pour permettre aux cellules de la peau qui produisent les poils de se renouveler rapidement.

Effet bénéfique des vitamines du groupe B

Les vitamines du groupe B interviennent à des niveaux multiples dans la beauté du pelage. Des suppléments sont classiquement recommandés chez l’homme pour la santé des cheveux et des ongles et le pelage du chat en bénéficie également ! Des cures régulières de vitamines B peuvent être bénéfiques. La meilleure source est la levure de bière.

Favoriser une peau saine et un poil brillant grâce aux acides gras insaturés

Une carence en acides gras essentiels se manifeste souvent par une sécrétion excessive de sébum, un poil terne, une peau qui desquame et des démangeaisons. Le rôle des acides gras est fondamental pour la qualité du pelage, surtout celui des acides gras dits « insaturés » dont on distingue deux catégories : les oméga 3 et les oméga 6.

  • Le précurseur des acides gras oméga 6 est l’acide linoléique, présent dans toutes les huiles végétales. Le chat présente cependant une particularité : il exige aussi un apport d’un autre acide gras oméga 6, l’acide arachidonique, présent lui uniquement dans les graisses animales.(1)
  • Les acides gras oméga 3 les plus intéressants pour le pelage sont l’EPA et le DHA. Les sources alimentaires les plus concentrés en EPA et DHA sont les huiles de poisson.

Favoriser l’expression optimale de la couleur du pelage

La couleur des poils est due à des pigments, les mélanines. Ces protéines sont synthétisées à partir de deux acides aminés principaux, la tyrosine et la phénylalanine. Un apport insuffisant de ces acides aminés entraîne une modification de la couleur : un chat noir prend des reflets roux et les chats de couleur orange s’éclaircissent. Pour prévenir ces décolorations, il faut être sûr que les niveaux d’acides aminés dans l’alimentation soient bien adaptés aux besoins des chats.

Conclusion

Choisir un aliment complet de bonne qualité, adapté au stade physiologique et à l’environnement du chat, suffit en général à couvrir les besoins nutritionnels liés à la beauté du pelage. Si la situation l’exige, notamment en période de mue, des aliments visant spécialement à améliorer l’état du pelage peuvent être donnés sous formes de cures annuelles.

 

 Source : l'Encyclopédie de la Nutrition Clinique Féline de Royal Canin, Alimentation des chats en soins intensifs, Isabelle Goy-Thollot : p408.