Retour aux articles
stérilisation chat

Envisager la stérilisation de votre chat

Lorsque qu’on accueille un chat, mâle ou femelle, la question de la stérilisation se pose assez tôt. Certains propriétaires souhaitent stériliser leur animal sans attendre, d’autres veulent que leur chatte ait au moins une portée. 

Ayez surtout conscience que l’espèce féline est très prolifique : en 2 à 3 ans, un couple de chats peut être à l’origine de plus de 300 descendants si aucun contrôle n’est pratiqué ! En France, plus de la moitié de la population féline est stérilisée. et le taux dépasse 80 % dans d’autres pays.

La stérilisation du chat.

Mâles entiers et chattes en chaleurs ont l’habitude de marquer leur territoire grâce à des dépôts d’urine très odorants et des traces de griffes dans l’environnement ; ce type de comportement peut devenir problématique pour les  chats qui vivent à l’intérieur. Le marquage diminue en général avec la stérilisation.

Un chat stérilisé a moins tendance à fuguer et devient plus proche de ses propriétaires, surtout si la stérilisation est faite avant la maturité sexuelle. La coexistence de plusieurs chats dans la même maison est également plus facile.

La stérilisation permet d’augmenter l’espérance de vie de votre compagnon (14 à 18 ans pour un chat stérilisé, au lieu de 6 à 10 ans). Cela s’explique par plusieurs raisons : les blessures par morsures ou griffures sont moins à redouter si le chat est stérilisé. Le risque de se faire heurter par une voiture lors de divagation est également réduit. Les contacts moins fréquents entre chats limitent les risques de transmission de maladies contagieuses. Enfin, les infections utérines et les tumeurs mammaires, courantes chez les chattes qui reproduisent, deviennent exceptionnelles chez les chattes castrées.

Profitez des visites avec votre chat chez le vétérinaire pour en discuter avec lui. Selon l’âge et le sexe de votre chat, il vous conseillera sur le mode de stérilisation, son prix et ses conséquences. En général, le vétérinaire intervient au moment de la puberté de l’animal (autour de 6 mois) mais la stérilisation peut intervenir tout au long de la vie de l’animal, plus tôt ou plus tard. La castration précoce présente l’avantage de mieux prévenir l’apparition des comportements indésirables. 


Pour la stérilisation de la chatte.

deux approches sont possibles pour empêcher une chatte de se reproduire : la castration « chimique » (réversible) et la stérilisation chirurgicale, définitive.

Il existe des « pilules » pour chattes mais ces médicaments sont à réserver à des chattes que l’on veut faire reproduire plus tard. Leur utilisation à long terme est très déconseillée car les effets secondaires sont nombreux et parfois très graves : tumeurs mammaires, infections utérines, diabète… Si vous n’envisagez pas de faire reproduire votre chatte, optez plutôt pour l’intervention chirurgicale qui consiste à faire enlever les ovaires de la chatte. Il s’agit d’une opération qui ne nécessite pas d’inciser très largement, surtout si le vétérinaire opère par le côté.

Il est théoriquement possible de pratiquer une « ligature des trompes » chez une chatte : seules les extrémités des cornes utérines sont alors enlevées. Cette opération est rarement justifiée car elle ne supprime pas les miaulements et le marquage urinaire qui accompagnent les chaleurs.


Pour la stérilisation du chat mâle.

la castration du mâle implique l’ablation chirurgicale des testicules. La vasectomie (ligature des canaux déférents) ne présente pas d’intérêt car elle rend le chat infertile mais il conserve le comportement d’un chat entier.

Le risque d’obésité est 3 à 4 fois plus important chez un chat stérilisé que chez un chat entier. La période critique se situe surtout durant les 2 mois qui suivent l’opération. Si on ne le surveille pas, un chat de 4 kg peut facilement augmenter son poids de 50 % en l’espace de 9 à 10 semaines !

L’apport calorique quotidien doit être réduit après la stérilisation. Il est impératif de choisir un aliment à teneur modérée en matières grasses et d’adapter la ration journalière aux besoins réels du chat.

Il est fortement conseillé de peser le chat une fois par semaine après l’opération pour contrôler qu’il n’évolue pas à la hausse. Entre 10 et 12 mois, le chat a en général un poids adulte convenable qui peut constituer une référence pour le reste de sa vie. On peut aussi utiliser certains repères physiques : la taille doit toujours être visible et vous devez sentir facilement les côtes en palpant la cage thoracique.

Royal Canin a ainsi développé une gamme d’aliments pour chats stérilisés qui limite les risques de prise de poids.

POUR ALLER PLUS LOIN
Voir les produits associés

Une gamme d'aliments spécialement étudiés pour les besoins des chats stérilisés.

> Voir aussi les conseils vétérinaires