chien > Urgences et premiers secours

Le syndrome de dilatation-torsion de l’estomac (SDTE) chez le chien : une urgence absolue

Le syndrome de dilatation-torsion de l’estomac (SDTE) chez le chien : une urgence absolue

Votre chien a mangé, il est couché et vous remarquez soudain que son ventre semble gonflé et que son comportement est anormal. Surtout, n’attendez pas et emmenez-le dans une clinique vétérinaire où il pourra être traité en urgence…

Le syndrome de dilatation torsion de l’estomac (SDTE) est un accident qui peut causer rapidement la mort du chien si rien n’est entrepris pour le soulager. Il est donc très important de savoir si votre chien présente des facteurs de risque vis-à-vis du SDTE pour réagir rapidement le cas échéant.

Les grands chiens nettement plus menacés

Le portrait-robot d’un chien à risque maximal vis-à-vis du SDTE est un chien de grande race, d’âge mûr (8 ans en moyenne) et plutôt de sexe mâle. Les races concernées par le SDTE ont souvent pour caractéristiques une poitrine qui descend bas mais le thorax relativement étroit. Berger allemand, Braque de Weimar, Doberman, Dogue allemand, Irish Wolfhound, Mastiff, Saint-Bernard, Setter Gordon, Setter irlandais, etc. sont les races le plus fréquemment touchées par le SDTE.

L’estomac qui se retourne

Quand l’estomac est distendu à l’extrême, il peut tourner sur lui-même, entraînant avec lui de gros vaisseaux sanguins et la rate, ce qui perturbe gravement la circulation sanguine. La paroi de l’estomac risque de se nécroser. La torsion a aussi pour conséquences de fermer l’entrée et la sortie de l’estomac : le chien ne peut pas vomir et l’estomac ne peut pas se vider seul.

Soigner rapidement le STDE

Opérer pour vidanger l’estomac et le remettre en place est la solution généralement choisie par le vétérinaire. Quand les lésions sont importantes, il peut devoir pratiquer une amputation partielle de l’estomac et/ou l’ablation de la rate.

Le pronostic d’un SDTE dépend de la technique chirurgicale employée, qui elle-même dépend de la gravité du problème lors de l’admission du chien par le vétérinaire. La rapidité du traitement est un facteur majeur à prendre en compte : l’issue est plus souvent fatale pour les chiens présentés le matin que le soir, probablement parce que les signes sont apparus pendant la nuit et qu’ils n’ont pas été remarqués par le propriétaire.

Quelques mesures de précaution pour éviter la STDE

Pour éviter que l’estomac ne se dilate trop quand le chien mange, il est recommandé de lui donner au moins 2 à 3 repas par jour. Il faut aussi tenter de forcer le chien à manger plus lentement s’il a tendance à être glouton : pour cela, il existe des gamelles spéciales dont le fond présente des bosses : le chien doit tourner autour pour aller chercher les croquettes !

Certains chiens avalent beaucoup d’air en mangeant, ce qui pourrait constituer un facteur de risque supplémentaire. Et contrairement à ce que l’on peut penser, nourrir le chien avec une gamelle en hauteur pourrait constituer un autre facteur de risque. Il faut donc éviter ce mode d’alimentation et privilégier plusieurs repas dans la journée.

La précaution la plus importante est d’éviter toute activité physique du chien après le repas. Laissez-le se reposer : pas question de l’encourager à jouer ou à aller se promener dès qu’il a mangé. Enfin, des troubles digestifs chroniques pourraient faciliter la survenue du SDTE. Et il a été montré qu’un corps étranger est souvent présent dans l’estomac des chiens opérés. Attention aux chiens qui avalent n’importe quoi !